jeune mains dans la main

(CC) Flickr – Shameless

Alors que la Ministre fédérale de la santé Maggie De Block (Open VLD) persiste à refuser aux centres de planning familial de détenir un stock de réserve et de distribuer la pilule contraceptive ou la pilule du lendemain, la Wallonie peut utiliser sa compétence en promotion de la santé et en droits des femmes.

La mise en œuvre du Pass contraception proposé par Ecolo est un moyen efficace d’y parvenir. Gratuit, ce dernier renforce l’information et l’accès à la contraception pour les jeunes en Wallonie. Des accords de coopérations devront permettre la complémentarité entre le financement et les services proposés par la Région wallonne et les remboursements pris en charge par l’INAMI comme celui des moyens contraceptifs pour les jeunes de moins de 21 ans, celui des pilules du lendemain, ainsi que celui des consultations de dépistage et gynécologiques. Ce mercredi 14 juin, une motion cosignée par les écologistes visant la délivrance de contraceptifs d’urgence dans les centres de planning familial sera présentée et votée en séance plénière du Parlement de Wallonie. Son objectif ? Que le Gouvernement wallon marque son soutien aux centres de planning familial via une procédure adaptée aux situations d’urgence, et qu’il fasse pression sur le Gouvernement fédéral pour qu’il modifie la loi concernant la délivrance des pilules contraceptives.

« Manque d’informations, peur du jugement, manque de moyens financiers,… Le Pass que nous proposons permettra de généraliser la prévention des grossesses et des infections sexuellement transmissibles. La sexualité et la contraception sont encore teintées de tabous. Il faut faciliter le dialogue et l’accès à des moyens contraceptifs adaptés à chaque situation, et ce tant pour les filles que pour les garçons de 14 à 25 ans, » commente Hélène Ryckmans.

Vous souhaitez défendre l’accès à la pilule du lendemain dans les centres de planning familial? Il vous reste quelques jours pour signer notre pétition !

Share This