Alors que les quatre Ministres belges de l’énergie travaillent depuis plusieurs mois à l’élaboration d’un pacte énergétique qui doit fixer une vision commune des objectifs énergétiques belges aux horizons 2030-2050, il semble que le dossier s’enlise. C’est ce que relèvent des observateurs dans la presse, en pointant notamment l’extrême faiblesse du document de synthèse produit à ce stade. Or, le futur pacte devrait aboutir d’ici la fin de l’année et il s’agit d’un enjeu essentiel pour la Wallonie.

Catalogue de bonnes intentions, imprécisions sur les moyens de réduction de la consommation énergétique, pas de prise de position sur la sortie du nucléaire, manque de vision et de chiffres, introduction sur la politique énergétique digne d’un étudiant…les critiques pointent un texte sans efficacité et jettent un doute considérable sur la capacité du pacte à atteindre ses objectifs.

« Si ces critiques se révèlent avérées, l’attitude des Ministres est totalement irresponsable » déclare Philippe Henry. « Il s’agit d’une perte de temps et d’énergie considérable, alors qu’il urgent que les différentes entités travaillent ensemble à un approvisionnement énergétique sûr dans une société respectueuse de l’environnement et du climat. »

Pour Ecolo, cette négligence semble d’autant plus grande que le Parlement de Wallonie a adopté, le 28 septembre dernier à l’unanimité, une résolution relative à la politique climatique wallonne. Cette dernière rappelait que l’élaboration de ce pacte énergétique était nécessaire, notamment concernant la volonté de développement durable de la Wallonie. « 75 parlementaires d’horizons différents sont parvenus à trouver un consensus sur des engagements forts et des balises concrètes pour construire notre avenir. Il reste à espérer que les 4 Ministres en charge de l’Energie réussiront ce même exercice, en dotant notre pays d’un pacte ambitieux, s’inscrivant dans une logique de long terme, de transition énergétique et permettant à chaque entité de mener sa politique en conséquence » conclut Philippe Henry.

 

Share This