L’histoire wallonne de ces dernières années est jalonnée de drames sociaux liés à la délocalisation. Dans certains cas, ces entreprises, pourtant bénéficiaires, n’ont d’autre objectifs que de rencontrer les attentes des actionnaires, au mépris des travailleurs.

L’injustice de ces actes est d’autant plus durement ressentie que nous traversons la pire crise économique, financière et sociale depuis la Seconde Guerre Mondiale.

Suite à l’annonce brutale de la fermeture du site de Caterpillar Gosselies, Ecolo a déposé au Parlement de Wallonie une série de textes visant à mieux encadrer ces actes néfastes pour l’emploi et l’économie wallonne.

Mardi, Philippe Henry défendra un de ces textes : une proposition de décret visant à préciser les modalités de remboursement des fonds structurels.

Par ce projet, Ecolo demande que toute entreprise qui délocaliserait en dehors de la Wallonie ou arrêterait une activité productive avant les 5 ans prévus par les modalités de versements des aides européennes rembourse, selon une procédure claire et rapide, les aides versées par l’Europe et par la Wallonie en soutien à ses activités.

Ecolo propose par ailleurs que l’argent ainsi récupéré soit réaffecté au soutien des petites et moyennes entreprises, à la formation des travailleurs, … pour soutenir efficacement des activités économiques non délocalisables, et donc plus durables.

Share This