Depuis quelques années, des centrales locales de mobilité ont vu le jour dans plusieurs régions de Wallonie. Ces centrales visent à faciliter la mobilité des habitants : elles fournissent des informations sur les meilleures options de mobilité disponibles (transports en commun, FlexiTEC, taxi social, …) et organisent, avec des partenaires, des formules alternatives lorsque cela est nécessaire. Elles constituent un outil important pour répondre aux enjeux de mobilité en zone rurale. Ecolo est donc favorable à leur systématisation sur l’ensemble du territoire wallon.

Si le Gouvernement wallon a annoncé la création d’une centrale régionale de mobilité, il a aussi annoncé l’arrêt du subventionnement et des activités des centrales locales existantes, créées comme expériences-pilotes avec le soutien de la Région. Ecolo a contesté cette forme de tabula rasa, faisant fi du travail et de l’implication de longue haleine d’une série d’acteurs. Ecolo s’est aussi inquiété quant à la possibilité de répondre à ces besoins de terrain à partir d’une approche centralisée : un réseau de centrales locales soutenu par une coupole wallonne était en effet l’option préconisée par le rapport Technum présenté en 2015 par l’administration wallonne (DG02).

Stéphane Hazée est revenu sur cette problématique de la création d’une centrale de mobilité régionale en commission du Parlement de Wallonie ce lundi 4 juin 2018, afin de faire le point sur l’état d’avancement du dossier. Ainsi, il a interrogé le Ministre sur la concrétisation de ce projet du Gouvernement, notamment quant au modèle retenu et à sa forme juridique, quant au statut et au recrutement des travailleurs impliqués, quant au rôle des opérateurs locaux. Il a aussi relayé les questions que les centrales locales ont adressées au Ministre : ces centrales locales seront-elles reconnues comme interlocutrices ? y aura-il, dans l’élaboration du projet, consultation de l’Union des Villes et Communes de Wallonie, du Groupe TEC, du Rassemblement wallon de lutte contre la pauvreté et de la Fédération du CPAS, qui sont actuellement des parties associées à la problématique ? quelle est la vision du Ministre alors que son administration a proposé la formule d’un réseau de centrales locales sous une coupole régionale ?

Le Ministre est resté très flou et a éludé la plupart des questions. Il a néanmoins indiqué qu’il avait – enfin – rencontré les acteurs de terrain en avril dernier et qu’un groupe de travail avait été constitué pour déterminer ‘la meilleure manière de coordonner réalités locales et stratégie régionale’. Il a également reporté son échéance de travail, fixée à présent au second semestre 2018.

Après une première évolution de sa part il y a quelques mois le conduisant à postposer sa volonté de tout mettre par terre et de prolonger pendant le 1er semestre 2018 les subsides octroyés aux centrales locales, il reste à espérer que ce groupe de travail permettra au Ministre de poursuivre son revirement. Ecolo appelle en tout cas le Ministre à aboutir à une réelle solution avec les centrales locales de mobilité !

Pour en savoir plus: lire la question orale de Stéphane Hazée du 4 juin 2018. Vous pouvez aussi consulter la question orale du 12 mars 2018.

Share This