Il avait fallu une longue maturation depuis le début des discussions en 2015 puis de longs débats, encore en juillet dernier, pour que cdH, PS et MR votent en commission du Parlement de Wallonie une proposition de décret Écolo visant à assurer une présence accrue de femmes dans les collèges communaux et provinciaux. Ce texte prévoit que chaque exécutif soit composé d’au moins un tiers de femmes et un tiers d’hommes. Il vient d’être adopté en séance plénière et sera donc d’application dès après les prochaines élections communales.

« Le monde politique reste fort masculin, observe Hélène Ryckmans, co-auteure de la proposition de décret. Aujourd’hui, la législation prévoit la présence minimale d’une personne de chaque sexe au sein de chaque collège communal. Pratiquement, une seule femme suffit. C’est insuffisant ! » Écolo souhaitait donc une présence minimale d’un tiers de personnes de chaque sexe dès après les élections communales de 2018.

Ce texte a définitivement été adopté en séance plénière du Parlement de Wallonie ce 6 septembre 2017. Si les Verts se réjouissent de cette nouvelle étape importante et de l’unanimité qui a pu se former autour de ce principe, ils regrettent néanmoins l’amendement que MR et cdH ont adopté en toute dernière minute, visant à jouer sur les arrondis pour affaiblir la représentation de femmes dans certaines communes. « Comme ce fut le cas lors de chaque avancée en matière d’égalité entre les hommes et les femmes dans les institutions démocratiques, il reste des résistances et des conservatismes, constate Stéphane Hazée, co-auteur du texte. Le vote de notre proposition de décret, malgré ce bémol, constitue néanmoins un nouveau pas important dans la bonne direction. »

.« Une présence accrue de femmes en politique est aussi une des conditions d’un renouvellement et d’une meilleure gouvernance. Un tel changement de législation. Cest une victoire dont toutes les communes et tous les habitant-e-s bénéficieront », concluent les deux écologistes.

Share This