"Les personnes les plus handicapées vivent un parcours du combattant: manque de places, manque de budget, démarches administratives très lourdes, manque d'encadrement, … On ajoute des difficultés aux difficultés ! Il faut y mettre fin rapidement."GAMP – Cinzia Agoni – Mohamed El Hendouz – Vincent Fries – Jean-Marc Caris – Patrick Dupriez

Geplaatst door Matthieu Daele op vrijdag 8 juni 2018

Intervention de Matthieu Daele en séance plénière du 6 juin sur le manque de budget pour les personnes gravement handicapées :

“Madame la Ministre, permettez-moi d’aborder le sujet des personnes handicapées qui, elles, vivent de vraies difficultés. Elles vivent de vraies difficultés parce que, depuis longtemps, on sait que les personnes qui sont le plus handicapées, celles qui doivent recevoir de notre part le plus d’attention, vivent un parcours du combattant : manque de places, manque de budget, démarches administratives parfois très lourdes, manque d’encadrement dans les institutions dans lesquelles elles sont hébergées et donc c’est chaque fois vécu comme des épreuves.

À ces épreuves, je dirais malheureusement habituelles, s’est ajoutée, la semaine dernière, une nouvelle. C’est qu’elles ont reçu un courriel de l’AViQ qui leur dit : « Désolé, pour 2018, il n’y a plus de budget et donc si vous voulez bénéficier de ce que l’on appelle une convention nominative, c’est-à-dire une aide, il va falloir attendre, car il n’y a plus d’argent.

Madame la Ministre, toutes ces personnes et surtout leur famille – c’est bien souvent leurs parents – ont vraiment vécu cela comme un coup de poing dans le ventre en disant  : « On nous laisse encore tomber ». Madame la Ministre, ce que je vous demande, c’est de savoir quelles solutions vous pouvez mettre sur la table pour régler ce problème, immédiatement, là tout de suite, pour le problème auquel ils sont confrontés cette semaine, mais également de manière plus structurelle.

En effet, tous les autres problèmes que j’ai énoncés en début de question sont, eux, récurrents et je pense qu’il faut trouver une solution à long terme pour mettre fin à ce parcours de combattant, car à ces personnes, au-delà des difficultés inhérentes à leur handicap qu’elles vivent, la Wallonie leur en rajoute et il va falloir y mettre fin rapidement.”

Pour lire la suite du débat (p. 16 et suivantes) :http://nautilus.parlement-wallon.be/Archives/2017_2018/CRA/cra19.pdf

Share This