La pollution sonore est une des pollutions les plus insidieuses.
Le dernier rapport sur l’état de l’environnement wallon nous indique qu’à partir de certains seuils, le bruit environnemental entraîne de la gêne, mais aussi des effets néfastes sur le sommeil, les fonctions cognitives et le système cardiovasculaire des personnes exposées. Le bruit du trafic routier serait en particulier responsable de 89 % des 10 000 décès prématurés par an attribuables au bruit environnemental en Europe.
Des effets du bruit sur le sommeil sont observés en deçà de 40 dB(A) L night, tandis que les risques d’hypertension, de maladie coronarienne et d’accident vasculaire cérébral augmentent à partir de 50 – 55 dB(A) L den (http://etat.environnement.wallonie.be/contents/publications/rapport-sur-letat-de-lenvironnement-wallon-2017.html).

Même si les valeurs au-delà desquelles des mesures de réduction de bruit – à fixer dans le plan d’actions attendu – sont plus élevées, à savoir 70 dB(A) L den et 60 dB(A) L night, nous vous invitons vivement à participer à cette enquête publique, lancée par le Service public de Wallonie – Infrastructures Routes et Bâtiments – sur le bruit routier auquel chacun.e d’entre nous est soumis.e de jour, comme parfois de nuit.
Il faut encoder son adresse pour voir si notre lieu d’habitation est concerné par l’enquête parce qu’impacté par les axes routiers visés.

Pour savoir si vous être touché, consultez la cartographie : wallonie.be/CigaleInter/

Pour répondre à l’enquête publique :

L’objectif est d’adopter un plan d’actions de lutte contre le bruit routier en Wallonie.

Alors, rendez-vous sur le site internet www.plan-bruit-routier-wallonie.be

Merci de votre attention et de votre contribution.

Cette consultation se termine le 05 novembre prochain à 16h.

Share This