La biodiversité, c’est la même urgence que le climat. Mais visiblement, pas pour la Wallonie.

Ce qu’on appelle ‘biodiversité’, c’est la richesse biologique des organismes vivants, la diversité des relations qu’ils entretiennent entre eux et avec leur milieu. Ces relations/interactions forment des réseaux complexes et interdépendants. Ce sont notamment les abeilles, les oiseaux, mais aussi les arbres, et ce sont les Hommes également. Vitale, la biodiversité dépérit, s’appauvrit d’année en année.

Face à l’ampleur de l’enjeu, Ecolo avait , dans la foulée d’un séminaire sur la biodiversité regroupant plus de 70 acteurs de la biodiversité, déposé une proposition de résolution visant à apporter une réponse urgente, transversale et d’envergure au déclin de la biodiversité et des richesses qu’elle procure à la Wallonie.

Et pourtant, le mercredi 3 octobre, le Parlement de Wallonie a rejeté cette proposition (38 voix contre 31). Les arguments avancés par la majorité ont de quoi laisser pantois. Pour le MR : « le Gouvernement wallon n’a pas attendu la proposition d’Ecolo pour agir ». En clair, circulez, il n’y a rien à voir. Du côté du cdH, l’argument phare avancé est que le texte proposé fait une série de constats – plus ou moins partagés- mais aussi des propositions cadrées dans les objectifs visés ! En clair, il nous est reproché de vouloir être trop concrets et ne pas rester uniquement dans les discours. Il s’agit en effet entre autres choses de définir la structure écologique principale de la Région.

La proposition de résolution des écologistes, fruit d’un énorme travail de concertation avec les acteurs de la biodiversité, proposait des mesures à long terme, la mise en place des assises de la biodiversité et la prise de mesures urgentes à même d’enrayer le déclin de la biodiversité en Wallonie.

Si la réponse du Ministre Collin (cdH) reprend fort opportunément notre proposition de lancer des ateliers de la biodiversité, les objectifs de ces derniers sont encore nébuleux. Par ailleurs, se terminant au début du printemps 2019, les éventuelles recommandations qui en découleraient risquent bel et bien de se dissoudre dans la campagne électorale de mai…

Avec un mépris total de l’urgence, ni le MR, ni le cdH – qui se présente en grand champion de la nature- n’ont fait la moindre proposition d’amendements, pis la majorité a refusé l’audition des associations du secteur qui avaient demandé à être entendus. Lors des débats en plénière, nous avons demandé une nouvelle fois de remettre le texte en commission, pour pouvoir mener ces échanges. MR et cdH avec un grand mépris pour les enjeux de la survie de nombreuses espèces, et in fine la nôtre, n’en ont pas voulu !

Preuve du déni ou du jeu politicien joué par le cdH, lors de la même séance, la coalition MR-cdH a rejeté une motion demandant au gouvernement de tout simplement répondre à l’appel public lancé par les scientifiques de la plate-forme belge pour la biodiversité et de mettre l’enjeu de la biodiversité en débat au comité de concertation… On se souvient en effet qu’en mars dernier, suite à la publication du rapport de l’IPBES, ces 270 scientifiques belges avaient fait offre de service aux 4 gouvernements du pays pour relever ensemble le défi de la perte de biodiversité.

En conclusion, loin de nous avouer vaincus, nous proposons d’investir fortement les ateliers de la biodiversité et de continuer le travail parlementaire en ce sens. La biodiversité, c’est notre assurance-vie à toutes et tous, et elle mérite qu’on se batte pour elle.

A ce sujet, nous relayons également la pétition diffusée par Cédric Chevalier sur l’état d’urgence environnemental, en passe d’atteindre les 20.000 signatures, en lien avec sa carte blanche diffusée dans le journal L’Echo.

——-

 

Pour lire les débats en commission parlementaire et les nombreux avis rendus par les citoyens et la société civile sur notre proposition, consultez le rapport :

http://nautilus.parlement-wallon.be/Archives/2018_2019/RES/1133_3.pdf

Pour lire les débats en séance plénière sur notre proposition de résolution et notre projet de motion concernant la réponse à donner à l’appel des scientifiques, consultez le compte-rendu :

http://nautilus.parlement-wallon.be/Archives/2018_2019/CRI/cri3.pdf

Pour information quant aux votes nominatifs de la résolution le 3 octobre 2018 :

69 membres prennent part au vote. 31 membres répondent oui ; contre 38 membres qui répondent non.

  • Ont répondu oui et ont donc soutenu la proposition de résolution ‘biodiversité’:

Mmes et MM. Bonni, Courard, Daele, Denis, Dermagne, Dufrane, Dupont, Géradon, Gillot, Gonzalez Moyano, Hazée, Henry, Kapompole, Kilic, Lambelin, Lefebvre, Legasse, Lenzini, Morreale, Mottard, Onkelinx, Pécriaux, Poulin, P. Prévot, Ryckmans, Stoffels, Tillieux, Trotta, Vienne, Warnier, Zrihen.

  • Ont répondu non et ont donc rejeté la proposition de résolution ‘biodiversité’:

Mmes et MM. Antoine, Arens, Baltus-Möres, Baurain, Bracaval, Brogniez, Culot, Defraigne, Desquesnes, Destrebecq, Dock, Dodrimont, Drèze, Durenne, Evrard, Fourny, Galant, Gardier, Godfriaux, Henquet, Knaepen, Lecerf, Lecomte, Maroy, Moinnet, Mouyard, Nicaise, Potigny, M. Prévot, Puget, Salvi, Simonet, Stommen, Tzanetatos, Vandorpe, Wahl, Waroux, Warzée-Caverenne.

En conséquence, la proposition de résolution n’est pas adoptée.

Share This