Image d'un cercueil en carton.

Crédits photos : demotivateur.fr, francebleu.fr, dh.be.

Les cercueils en carton et les linceuls devraient prochainement être autorisés en Wallonie. C’est une bonne nouvelle, qui fait aussi avancer les principes de respect des dernières volontés et d’égalité entre les citoyens.

Débat au Parlement

La législation en matière de funérailles et sépultures a fait l’objet d’un débat noble et digne ce matin au Parlement de Wallonie, à l’occasion de l’examen d’un projet de décret porté par la Ministre Valérie De Bue. C’est évidemment un enjeu essentiel, qui nous touche dans notre part intérieure et dans notre humanité. Chacun-e avait certainement à l’esprit ceux et celles qui l’ont quitté-e, parfois beaucoup trop tôt.

Cercueils en carton

Dans ce contexte, la Ministre a confirmé que l’arrêté du Gouvernement serait prochainement modifié pour autoriser les cercueils en carton (ou en osier) en Wallonie. Quand Olivier Saint-Amand avait soulevé cette question il y a quelques années, il avait recueilli certaines railleries et s’était en tout cas vu opposé une fin de non-recevoir du Ministre de l’époque. Il avait toutefois semé et participé à l’évolution des esprits.


Humusation

Dans le même sens, la Ministre a confirmé l’instruction qui est en cours pour défricher l’enjeu de l’humusation, pour laquelle Philippe Henry a régulièrement interrogé le Gouvernement. Une étude scientifique a été commandée à l’UCL en vue d’une expérimentation animale. A côté de cela, une réflexion éthique est également prévue, sur le plan du deuil, de l’accompagnement des familles, du respect du gestionnaire public et de son personnel. Il s’agira ensuite d’en tirer les enseignements pour franchir les étapes suivantes.

Linceuls

Ecolo a aussi saisi cette occasion pour proposer que les linceuls soient autorisés en Wallonie, comme ils le sont de longue date en Flandre et depuis peu à Bruxelles. Cette autorisation permettra aux citoyens qui le souhaitent de faire un choix plus conforme à leur volonté, que ce soit pour des raisons d’ordre convictionnel (inhumation selon le rite israélite ou islamique) ou pour toutes autres raisons qui leur appartiennent.

Nous avons ainsi évoqué l’enjeu en commission pour un premier échange. Nous avons ensuite déposé un amendement ce mercredi en séance plénière et la Ministre, si elle n’avait pas fermé la porte en commission, l’a cette fois clairement ouverte et les autres groupes ont également exprimé une ouverture à ce sujet : une proposition de décret sera élaborée dans les prochaines semaines, afin d’aboutir à un changement concret de la législation.

Ndlr. Ce sont des moments de construction particulièrement appréciables et qui illustrent, une nouvelle fois, les évolutions que peut permettre un travail parlementaire de fond, même depuis l’opposition.

Pour en savoir plus : lire ici l’intervention de Stéphane Hazée en séance plénière du 13 février (pp. 8-9 et p. 12 du compte-rendu) et ici son intervention en commission du 29/01/2019 (pp. 9-10 et pp. 12-13 du compte-rendu).

 

Share This