La transition de notre mobilité doit pouvoir être accompagnée et développée, notamment en faveur de la mobilité douce. C’est la raison pour laquelle Ecolo avait déposé une proposition de décret au Parlement de Wallonie visant à systématiser la mise en place d’aménagements cyclables de qualité en Wallonie chaque fois que des travaux de réalisation, d’aménagement ou de réfection d’une voirie sont entrepris.

Cette proposition des écologistes vient d’être adoptée à l’unanimité en Commission de l’environnement, de l’aménagement du territoire et des travaux publics du Parlement de Wallonie, un vote qui réjouit bien sûr les Verts.

« Aujourd’hui, seul un chantier sur deux intègre une approche ‘vélo’ dès le départ. Or, cela se révèle souvent à la fois plus cher et moins efficace d’un point de vue de la sécurité des usagers de réaliser cette infrastructure a posteriori », commente le député wallon Ecolo Matthieu Daele, à l’origine du texte. « Dès demain, des aménagements cyclables seront prévus à chaque fois que la Région lance un chantier sur une voirie régionale », poursuit Matthieu Daele.

Concrètement, lorsque la voirie est reprise dans le schéma directeur cyclable, qui détermine les zones à haut potentiel de développement des modes doux de transport, l’équipement consiste prioritairement en un cheminement cyclable séparé des voitures. Pour les autres voiries régionales, il s’agit d’intégrer la mobilité douce dans la réflexion dès le départ afin de déterminer l’équipement adéquat.

« Cela peut bien sûr être des pistes cyclables en site propre pour les routes régionales à 90 km/h, mais cela peut également signifier, en agglomération, des signalétiques spécifiques ou simplement des parkings pour vélos dans d’autres cas. Notre objectif, c’est que les projets de voiries soient pensés de façon globale dès le départ. Ce sera plus efficace, plus sûr, et moins cher », conclut Matthieu Daele, qui se réjouit également que les amendements co-signés avec le PS, le MR et le CDH garantissent une révision régulière du Schéma Directeur Cyclable, afin de pouvoir l’actualiser en fonction des évolutions de la demande cyclable.

Ecolo souligne à cet égard que la révision tous les cinq ans permettra par ailleurs de faire correspondre les travaux d’aménagement aux besoins nouveaux de déplacements doux. Une première révision est d’ores et déjà prévue dans les 12 mois qui suivent l’entrée en vigueur du décret, étant donné que la dernière révision du Schéma Directeur Cyclable date de 2013.

Share This