Question orale - Prise en compte du vélo lors des travaux de réaménagement de voirie

Publié le 09/03/2020
Type : Question orale

Monsieur le Ministre, avec M. Maroy, nous voulions vous interroger sur cette communication qu'a faite le GRACQ il y a quelques jours, puisque, comme il en a l'habitude, il vient de publier son observatoire des routes régionales wallonnes pour l'année 2019. On est donc évidemment sur une activité qui est antérieure à l'exercice de vos responsabilités.

Comme le GRACQ le rappelle lui-même, je le cite : Le précédent Gouvernement, dans sa Déclaration de politique régionale 2014-2019, - on est là encore quelques années plus tôt - s'était engagé « à prendre systématiquement en compte le vélo lors de chaque aménagement de voirie ». En 2019, nous n'y sommes pas encore, même si une amélioration notable est enregistrée sur 70  % des chantiers observés l'automne dernier.

Le GRACQ dit avoir constaté, sur les 22 chantiers observés en 2019, une amélioration de la prise en compte du vélo pour 15 d'entre eux, mais peu ou pas de progrès pour les sept autres. Le taux de prise en compte atteint donc 70  % soit une progression par rapport à l'exercice précédent où il n'était que de 40  %.

Il y a des progrès observés de différents ordres. Il y a le passage de « rien » à une bande cyclable suggérée, à une piste cyclable marquée ou à une piste cyclable séparée ; le passage d'une piste marquée à une piste séparée et la pose d'un meilleur revêtement pour la piste cyclable.

Onze chantiers ont bénéficié d'une piste cyclable séparée. Comme le rappelle le GRACQ, sur des axes où le trafic est dense et les vitesses élevées, cet aménagement est à privilégier pour assurer le maximum de sécurité aux cyclistes ».

À nouveau, cette situation d'une trop faible prise en compte du vélo avait, à l'époque, conduit notre groupe, le groupe Ecolo, à déposer une proposition de décret visant à généraliser les aménagements cyclables de qualité en Wallonie et à renforcer la sécurité des cyclistes qui est, depuis lors, devenu le décret du 4 avril 2019.

Cette communication du GRACQ est l'occasion de vous interroger sur la mise en œuvre du décret du 4 avril 20191, entré en vigueur le 1er janvier 2020. Une période de transition est néanmoins prévue avec des effets contraignants, pour partie, pour les chantiers qui débuteront à partir du 1er janvier 2021. Nous espérons évidemment que le SPW sera en ordre de marche dès avant cette échéance ultime.

Monsieur le Ministre,

L'organisation du processus administratif a-t-elle été revue pour garantir le développement d'aménagements cyclables de qualité et prendre en compte systématiquement le vélo lors des travaux d'aménagement ou de réfection des voiries régionales  ?

Tel est-il également le cas, en amont, pour les demandes de permis d'urbanisme lorsque ces travaux demandent un permis ?

Une définition des aménagements cyclables de qualité est-elle en cours d'élaboration au sein de vos services puisqu'on se rappelle que le décret d'avril 2019 prévoyait que le Gouvernement ait capacité à préciser les choses ?

La révision du Schéma Directeur Cyclable, qui doit intervenir d'ici la fin de l'année 2020, est-elle en cours ?

Une concertation avec les organisations représentatives des usagers est-elle prévue à cet égard  ?

Enfin, les directives utiles ont-elles également été données pour que les marquages destinés aux cyclistes soient rafraîchis concomitamment à ceux destinés à la circulation automobile  ? Je suis là davantage dans le registre de l'entretien.

1 Décret visant à généraliser les aménagements cyclables de qualité en Wallonie et à renforcer la sécurité des cyclistes.


Visualiser l'intégralité de l'intervention

    Retour aux Interventions
Share This