Question orale - Cession des Editions de l’Avenir et la situation de L’Avenir Advertising

Publié le 13/10/2020
Type : Question orale

Monsieur le Ministre, je ne vais pas vous souhaiter la bienvenue dans cette commission, vous la connaissez fort bien. Par contre, je formule, comme d’autres sans doute avant moi, les meilleurs vœux de réussite dans la poursuite des engagements du Gouvernement.

Le groupe Enodia-Nethys a décidé de lancer une procédure de cession de son pôle presse, à savoir l’Édition de L’Avenir SA, L’Avenir Hebdo SA et L’Avenir Advertising SA, dans la foulée des recommandations de la commission d’enquête Publifin. La cession a été conclue avec le groupe IPM pour ce qui concerne L’Avenir et pour la presse magazine. Par contre, c’était il y a quelques mois, Nethys a décidé de ne pas conclure pour ce qui concerne la filiale Avenir Advertising, compte tenu du caractère insuffisant de l’offre reçue formulée à l’époque par le groupe Rossel.

Il reste que cette filiale se situait en grave difficulté économique depuis plusieurs années, en particulier en lien avec le marché des petites annonces, qui est en perte de vitesse compte tenu de leur remplacement progressif par les annonces en ligne. L’impact de la crise liée au covid-19 n’a pas aidé, notamment au niveau des annonceurs du côté des petits commerces, qui ont à leur tour diminué leurs investissements en la matière.

Depuis le dépôt de ma question, l’actualité s’est accélérée, puisqu’une procédure Renault, une procédure de licenciement collectif a été annoncée, dans le cadre de laquelle 51 personnes sont concernées.

Je voulais faire le point avec vous au sujet des perspectives pour L’Avenir Advertising et ses travailleurs.

Êtes-vous informé de cette procédure Renault et des perspectives qui sont ouvertes en lien avec celle-ci ?

Un dialogue est-il en cours avec le déposant de l’offre au rachat de L’Avenir Advertising, en lien avec les activités ou certaines activités de Proximag ? Un dialogue est-il en cours avec le repreneur des Éditions de l’Avenir pour la reprise des travailleurs concernés par la régie publicitaire en particulier ?

Il a été question, dans la presse, d’une reprise de 11 travailleurs. Êtes-vous en mesure de confirmer d’ores et déjà cette information ou cette perspective ?

Y a-t-il d’autres scénarios qui sont à l’étude ? Les syndicats ont notamment évoqué une possibilité d’évolution vers d’autres filiales du groupe Nethys. Il est vrai que le groupe a un grand nombre d’activités. Un certain nombre de ses filiales recrutent fréquemment du personnel. Je pense notamment à la filiale Voo. Y a-t-il là peut-être des possibilités d’éviter les dégâts sociaux liés à cette procédure Renault ?

À côté de cela, pouvez-vous faire le point sur l’évolution de la reprise des Éditions de L’Avenir et de l’Avenir Hebdo par IPM ? En particulier, la construction du partenariat avec la coopérative Notre Avenir a-t-elle pu progresser ?

En parallèle, êtes-vous informé de l’évolution du dossier au niveau de l’Autorité belge de la concurrence, puisque, dans les démarches de la procédure qui avait été ouverte sous la conduite, en tout cas sous le contrôle de votre prédécesseur, c’était un des éléments clés qui restait à advenir ?


Visualiser l'intégralité de l'intervention

    Retour aux Interventions
Share This