Question orale - Evolution de la Covid-19

Publié le 30/11/2020
Type : Question orale

Monsieur le Ministre-Président, nous avons fait le point durant ces dernières semaines sur l'évolution dramatique des paramètres de contamination et d'hospitalisation en octobre 2020, sur la nécessité de mesures pour éviter une saturation du système hospitalier.

 

Des efforts importants ont été demandés à nouveau au pays, et les efforts commencent à payer. C'est en soi une nouvelle réjouissante, puisque le total des nouvelles hospitalisations par jour a baissé depuis plusieurs semaines. Les autres paramètres sont à l'avenant. L'évolution est donc favorable.

 

Et en même temps, la situation reste extrêmement critique, extrêmement tendue. On est donc dans ce moment. Et le Comité de concertation était vendredi dans ce moment où il faut à la fois pouvoir garder la trajectoire, pour continuer à reprendre en main la pandémie, éviter une troisième vague, avec les efforts proportionnés que cela demande, et en même temps, tenter, avec toute la difficulté de l'exercice, de donner un horizon pour les prochains mois. Le Comité de concertation s'est réuni autour de cette recherche d'équilibre, avec certaines ouvertures très limitées.

 

On pense aux commerces dits « non essentiels », aux musées, aux piscines, à cette deuxième personne que les personnes isolées peuvent recevoir pour la fête de Noël – et en même temps, des efforts qui restent très difficiles dans une série de secteurs.

 

J'avais envie, Monsieur le Ministre-Président, de vous permettre de faire le point sur l'évolution de la situation en Wallonie au niveau des différents paramètres à prendre en compte, au niveau de l'évolution de ces paramètres et en comparaison avec le reste du pays. Il est important, autant que possible, de garder une unité nationale dans l'approche de la situation.

 

Disposez-vous par ailleurs d'informations sur l'efficacité respective des différentes mesures prises, avec le degré de méconnaissance que la collectivité garde face à cette crise inédite, afin de pouvoir affiner au mieux les étapes à venir et prévenir une troisième vague ?

 

En la matière, les récents propos du ministre fédéral de la Santé, considérant la fermeture décidée des commerces non essentiels comme un simple électrochoc, ont évidemment déstabilisé beaucoup d'entre nous par rapport au fondement, à la rationalité et, dès lors, à la nécessité de ces mesures aussi difficiles qu'elles le sont pour l'ensemble de la population ; et, en l'espèce, forcément, encore plus fort pour les personnes que sont les responsables, les travailleurs et les indépendants qui tiennent les commerces dont nous parlons.

 

Des paramètres ont également été identifiés pour fixer les choses au-delà du court terme. On a vu des débats se poursuivre sur les possibles espaces qui pourraient encore être ouverts, notamment à l'égard et autour de la fête de Noël ; rassemblement familial, au-delà des convictions, amical, convivial. Chacun comprend devoir organiser et imaginer dans une tout autre perspective que la perspective habituelle.

 

Déjà ce week-end, après le Comité de concertation, on a vu certains espoirs et l'on a vu aussi certaines positions plus raides. Je les formule ici avec beaucoup d'humilité puisque la dernière chose serait de se retrouver à relancer une troisième vague.

 

En même temps, il faut continuer à garder cette recherche d'équilibre qui permet à l'ensemble de la population de rester dans la bateau, c'est-à-dire de comprendre le sens des mesures et de pouvoir les respecter, avec toute la difficulté que cela représente et avec, dès lors, la lisibilité, la conviction, la conscience que cela demande.

 

Enfin, un dernier élément qui concerne les mesures potentiellement à prendre en Wallonie puisque la question du couvre-feu les 24 et 25 décembre a été pointée par vous-même comme étant un élément devant encore être discuté. Je ne sais pas si, depuis vendredi, tel a déjà été le cas.

 

Voilà un grand nombre de questions, avec toute l'humilité dans laquelle l'ensemble des acteurs travaillent et, en même temps, avec la responsabilité que cela occasionne et que cela demande.

Visualiser l'intégralité de l'intervention

    Retour aux Interventions
Share This