En commission le 12 mars 2018, Stéphane Hazée est revenu sur l’enjeu des centrales de mobilité : il a interrogé le Ministre sur l’état d’avancement et l’organisation de la future centrale régionale que celui-ci souhaite constituer, tout en indiquant ne toujours pas comprendre les motivations qui poussent à faire table rase des centrales Icône de call center pour illustrer une centrale de mobilité.existantes.

Le Ministre reconnaît que «ces organes répondent à de réels besoins », il a pourtant déjà annoncé la fin du subventionnement des expériences-pilotes menées depuis des années. Il a indiqué que son objectif était d’ «apporter une réponse globale et durable à l’enjeu de la mobilité rurale pour l’ensemble de la Wallonie» et que sa volonté  était « d’aboutir à l’horizon du deuxième semestre 2018 ».

Toutefois, derrière la façade, le Ministre n’a apporté aucun élément concret à mettre sur la table, il a confirmé des informations déjà connues, sans répondre aux questions de Stéphane Hazée qui, s’il reconnaît l’intérêt d’une systématisation à l’échelle régionale, ne comprend pas « le choix du Ministre d’avoir annoncé l’arrêt définitif des centrales existantes avant même d’avoir établi cette solution régionale ».

Pour en savoir plus: lire la question orale de Stéphane Hazée du 12 mars 2018 et l’échange qui s’en suivit.

Share This