De nombreuses associations nous interpell

De nombreuses associations nous interpellent, avec raison, sur la réforme des APE. Une pétition a en effet été lancée.

Ecolo est défavorable à la réforme des APE telle qu’elle est aujourd’hui proposée par la coalition MR-cdH qui dirige la Wallonie.

Une réforme doit se faire en concertation avec les partenaires sociaux : ce n’est pas le cas.
Une réforme concertée signifie aussi des contours clairs et transparents, notamment en ce qui concerne le transfert de ces aides vers les ministres fonctionnels : nous ne les connaissons pas !

Les critères suivant lesquels les aides seront allouées dans le futur ? Ils sont inconnus à ce jour

La possibilité de continuer à soutenir de nouveaux projets pour répondre de manière originale à des défis qui apparaîtraient à l’avenir : elle n’est pas garantie…

Si Ecolo est favorable au principe du transfert des aides à l’emploi vers les Ministres fonctionnels, il est pour nous hors de question que cette réforme aboutisse à l’affaiblissement ou à la disparition d’associations et de services de proximité essentiels à la population et qui le font notamment en engageant, légitimement, des personnes diplômées.

Il est également inadmissible que les employeurs et les travailleurs des secteurs ne soient pas informés clairement des impacts de la réforme.

Le ministre de l’emploi avait déjà préparé une « période transitoire ». Nous nous réjouissons d’apprendre qu’il en reporte la mise en route. Nous continuerons à lui demander des précisions quant aux impacts macro (pour les secteurs du non marchand et des pouvoirs locaux) et aux impacts micro (pour chacune des associations ou communes).

ECOLO a, à de nombreuses reprises, dénoncé la façon de faire du Gouvernement. En commission au parlement de Wallonie lors des débats ou par des questions au parlement de Wallonie ou de la Fédération Wallonie-Bruxelles ou dans la rue avec les manifestants.

Nous continuerons d’autant plus qu’il s’agit d’une réforme qui touche des secteurs extrêmement importants pour notre société. Elle impacte les acteurs dont les finances ne permettent pas d’avoir une marge de manœuvre susceptible d’assumer des conséquences mal calculées d’une réforme.

Notre volonté est de protéger emplois, PME et associations qui proposent des services essentiels pour les enfants, les jeunes, les familles, les personnes âgées,.. et qui sont aujourd’hui menacés par une réforme faite dans l’urgence.

Share This