Faisant suite aux révélations du Vif et prenant le relais des conseillers communaux Philippe Lesne et Bénédicte Rochet, Stéphane Hazée a interrogé le Ministre de l’Environnement, en commission parlementaire, sur le dépôt illégal de déchets sur le site de l’ancienne carrière de Biesmerée.

Comme l’a mis au jour Le Vif à partir d’un rapport au collège communal de sa directrice générale, il apparaît que c’est la commune de Mettet qui est à l’initiative de ce dépôt clandestin et de ces pratiques illégales et que la commune en laissait par ailleurs aussi l’accès à des tiers. Des déchets ont ainsi été déversés sur place au lieu d’être traités dans les filières adaptées et ce, depuis au moins 20 ans !

La situation est d’autant plus édifiante que la commune avait déjà été rappelée à l’ordre pour une utilisation irrégulière de cette carrière en 2000 et avait été contrainte par la Région d’évacuer les déchets et de remettre en état le site. Cette procédure d’infraction ne l’a donc pas empêchée de perpétuer des pratiques très problématiques et illégales. La légèreté avec laquelle les autorités communales répondent aux questions laisse également pantois, le bourgmestre évoquant l’héritage du passé… alors qu’il siège au collège communal sans interruption depuis dix-huit ans !

Stéphane Hazée a interrogé le Ministre sur les informations disponibles quant à l’état de dangerosité des déchets et aux conséquences pour l’environnement et la santé. Il a également voulu en savoir plus sur l’évacuation très récente de certains déchets menée par un camion communal. Il souhaitait surtout connaître les suites données par la Région à ce dossier : la Région va-t-elle saisir le Parquet et quelles mesures prendra-t-elle pour mettre fin à ce dépôt clandestin et assainir le site ?

En réponse à ces questions, le Ministre a informé le Parlement de l’instruction du dossier par l’administration régionale, qui a procédé à des vérifications sur place fin novembre 2018. Si les résultats préliminaires indiquent l’absence de déchets dangereux et d’amiante, le Ministre a aussi confirmé l’absence de permis et le caractère dès lors illégal de ces pratiques d’un autre âge. Le Ministre n’a pas davantage développé les suites qu’il entend donner à ce dossier, tant sur le plan des responsabilités engagées que sur l’assainissement du site.

Pour Ecolo, le dossier ne peut en rester là. Le Gouvernement doit, dans les plus brefs délais, saisir le Parquet d’une part, rappeler à l’ordre la commune, lui demander les explications nécessaires et initier l’assainissement du site dans le respect de la législation d’autre part.

Comme les élus Ecolo de Mettet, Stéphane Hazée compte suivre ce dossier avec beaucoup d’attention dans les prochaines semaines afin de s’assurer que le Ministre prenne les mesures fortes appropriées.

Pour en savoir plus: lire la question orale de Stéphane Hazée et les autres interventions en commission du 5 décembre 2018.

Share This