Ce mercredi, le Parlement de Wallonie examinait le décret relatif à la lutte contre la pollution atmosphérique liée à la circulation automobile. Ce décret a notamment pour objectif d’instaurer des zones basses émissions et de limiter progressivement la circulation des véhicules les plus polluants, en particulier au diesel.

La circulation automobile impactant fortement la qualité de l’air, Ecolo a salué la volonté du Gouvernement de légiférer sur le sujet.

Les députés verts regrettent cependant que, au regard des enjeux climatiques, la Wallonie ne soit pas allée jusqu’au bout de la logique, en changeant de paradigme. En effet, une réflexion ambitieuse sur la mobilité devrait prendre en compte l’ensemble des véhicules thermiques (essence et diesel) et avoir pour finalité de réduire le nombre de kilomètres parcourus. C’est une nécessité absolue, si l’on veut résoudre à la fois les problèmes de qualité de l’air et de défi climatique. Or, le décret proposé par la majorité wallonne ne se préoccupe nullement de cette approche.

Ainsi, Philippe Henry a mis en exergue le manque d’engagement du Gouvernement en termes de mobilité alternative. « Sous cette législature, vous avez réduit les investissements et le subventionnement de la politique des transports en commun. Vous avez réduit, aussi, l’ambition qui avait été donnée à la politique cyclable qui, pourtant, est encore très, très loin de ce que l’on peut connaître ailleurs. Il faudrait l’amplifier considérablement. Vous ne faites pas du tout cela » a rappelé le député Ecolo.

Share This