“Il est criminel d’attendre encore”. C’est en substance le message qu’Adélaïde Charlier et Anuna De Wever ont formulé devant le Parlement de Wallonie, au nom de Youth for Climate, à propos du défi climatique.

Ce fut un réel émerveillement d’entendre cette force, cette conviction, cette volonté de porter les revendications de la jeune génération.

Force est de partager leur constat ! Oui, beaucoup trop peu a été fait. Beaucoup trop lentement. Sans compter ce qui a été fait et a parfois été détricoté ensuite. Sans compter ce qui est décidé en sens contraire à la lutte contre le dérèglement climatique…

C’est dire si notre pays a bien besoin de l’audace de ces jeunes qui ont osé sortir du “mainstream”, qui ont montré leur capacité à faire face aux moqueries, aux cynismes et aux complotistes et qui portent un message limpide : que les gouvernants fassent leur job et prennent les mesures pour garantir l’avenir!

Le discours de ces représentantes a été largement applaudi ce 11 février 2019, en commission, et tant mieux. Mais quand on voit la politique que continuent à mener les Gouvernements actuels, on se dit que ce n’est pas gagné et on espère que ces jeunes coordinatrices de Youth for Climate et que tous ces jeunes citoyens rassemblés dans les rues continueront à mettre la pression pour avancer mieux, plus vite, et faire face au plus gros défi de notre temps !

Stéphane Hazée et Philippe Henry

Pour en savoir plus: lire  ici (pp. 34-49 du compte-rendu analytique ) l’ensemble des interventions lors de la commission de l’Energie du Parlement.

Share This