L’étude de suspicion de cluster de cancer à Cortil-Wodon

Publié le 22/10/2019
Type : Interpellation

Mme Ryckmans (Ecolo). - Madame la Ministre, je viens en effet avec cette question parce que l'on est en début de législature et elle concerne l’étude de santé à Fernelmont, lancée suite à la suspicion d’un cluster de cancers à Cortil-Wodon, dans la Commune de Fernelmont. Ce dossier est pendant depuis 2016 et, il y a quelques jours, c'était même les trois ans du vote d'une résolution à l'unanimité ici, dans ce Parlement, pour faire avancer le dossier et pour le mener à bien. C’est en effet M. Maxime Prévot, alors ministre, qui a lancé cette étude, suite au fiasco de la première analyse de l’AViQ. Un comité dit international d’experts a été désigné pour cette étude en janvier 2017. Mme Greoli a ensuite géré le dossier. Le passage par l’autorité de protection des données a impliqué une remise en cause de la procédure de soumission des dossiers de demande d’autorisation qui avaient été préparés pour accéder aux données nécessaires à l’étude en cours. Ces dossiers ont été soumis aux instances détentrices des données. Il y a, d’une part, le registre national et, d’autre part, la Fondation registre du cancer.

Avez-vous pu prendre connaissance de ce dossier, qui je le sais, vous tient à cœur ? Où en sont ces demandes ? Où en est, en conséquence, l’accès aux données pour les experts ?

En avril dernier, au moment de la fin de la législature précédente, Mme Greoli affirmait que, une fois les autorisations d’accès aux données obtenues, l'étude de ces experts internationaux serait bouclée en un mois. J’ai exprimé ici en commission – et vous étiez présente, je crois – mon profond scepticisme sur ces délais, eu égard aux expériences des études EXPOPESTEN et PropulPPP. Effectivement, on est six mois plus tard et je viens aux nouvelles.

Avez-vous pu prendre connaissance de l'état d'avancement, mais aussi du protocole approfondi de recherche puisque, nous, ici au Parlement, nous avions eu accès à une page, ce qui est un peu court, tout le monde en convient ? Qu’en pensez-vous ? Quel est l’état d’avancement de cette étude ? Ce dossier pourra-t-il donc encore être ramené audevant de la scène et finalisé dans des délais « raisonnables » ? Je mets vraiment des guillemets à ce terme parce que, trois ans après, comment pourra-t-on, le cas échéant, examiner les suspicions de cluster de cancer pour, le cas échéant, examiner les suspicions de clusters de cancers dans des situations similaires ? Les experts ont-ils pu commencer leur travail et, si oui, quand aurons-nous les résultats ?

Si je reviens encore une fois sur ce dossier, c'est pour les riverains qui attendent des réponses. C'est aussi pour les médecins qui se sont impliqués, qui sont encore impliqués dans le processus et qui attendent aussi d'être pris en considération et d'avoir des éléments de réponse à donner à leur patientèle dont ils ont constaté les problèmes de santé. Surtout, c'est aussi pour que la santé environnementale soit mieux et davantage prise en charge en Wallonie. Les enjeux de santé environnementale doivent être pris à bras-le-corps par ce Gouvernement, beaucoup plus fort que ce qu'ils ne l'ont été jusqu'à présent. C'est une volonté du Gouvernement actuel et je voulais vous entendre sur la manière dont vous allez vous y prendre en partant de ce dossier particulier.

Comment s’organise la concertation avec votre collègue, Mme Tellier, sur la stratégie à suivre en la matière ?

Vous le savez également, au-delà de la situation de Fernelmont, c’est toute la Hesbaye qui est potentiellement concernée, voire toute la Wallonie. En effet, un certain nombre de communes avoisinantes avaient souhaité être incluses dans le périmètre de la recherche. C'est particulièrement le cas de la Commune de Wasseiges, mais cela n'a pas été fait. Elles ne sont donc pas prises en compte dans le périmètre de la recherche qui reste restreint. Cela étant, cette recherche, cette étude pourrait être précurseuse d'autres études similaires en montrant notamment les chemins à suivre parmi les méandres administratifs et légaux.

Par ailleurs, si un cluster de cancer devait être démontré, il pourrait alors se révéler beaucoup plus pertinent d’étendre le périmètre de recherche aux communes avoisinantes qui en feront la demande ou aux communes qui connaissent le même type de problématique, le même type d'exposition, le même type de caractéristiques.

Qu’en pensez-vous ? Comptez-vous, le cas échéant, ouvrir le périmètre ?

Au-delà de la situation de Fernelmont, il sera très intéressant de définir la stratégie d'étude objectivant les effets problématiques sur la santé des pratiques agricoles et là-dessus des avancées sont absolument nécessaires dans les meilleurs délais.

Nous devrons y revenir, mais peut-être pouvez-vous nous dire déjà comment vous entendez contribuer à cette stratégie.


Accéder à l'intervention

Visualiser l'intégralité de l'intervention

    Retour aux Interventions
Share This