L'occupation genrée de l'espace public et des toilettes publiques en général

Publié le 06/07/2021
Type : Question orale

Mme Ryckmans – Madame la Ministre, je souhaite attirer votre attention sur le manque de toilettes publiques en Wallonie et le défi important que cela constitue entre l'égalité entre les hommes et les femmes.

Un constat est clair, il existe trop peu de toilettes publiques en Wallonie.

Dans une récente analyse du RIEPP, on apprend que, à Liège – qui est un des meilleurs élèves de Wallonie –, l'on compte sept toilettes gratuites accessibles de 8 heures à 20 heures, alors qu'il existe aussi six urinoirs gratuits accessibles 24 heures sur 24. C'est totalement insuffisant. Certaines villes décident d'installer des toilettes, Namur par exemple qui l'a fait en temps de covid. À Liège, comme dans des tas d'autres endroits, les hommes ont deux
fois plus d'endroits que les autres pour se soulager. Or, les femmes, ont autant, si pas davantage, besoin d'accéder aux toilettes que les hommes.

Également et en particulier, les sans-abri ont besoin d'y avoir accès.

De plus, quand on sort avec des enfants, une activité qui reste malheureusement davantage portée par les femmes, une source de stress est liée à l'absence de toilettes. Avec le confinement et la fermeture de nombreux
espaces dans lesquels des toilettes sont accessibles, la situation s'est révélée encore plus problématique.

Quelle est votre analyse de cet enjeu pour la prise en compte de l'égalité entre les hommes et femmes ? Existe-t-il un cadastre des toilettes publiques en Wallonie ? Il semble que non. Je trouverais intéressant d'avoir votre avis
sur la mise en place de ce cadastre. La politique du genre ne mérite-t-elle pas qu'il soit mis en œuvre ?

(...)


Accéder à l'intervention

Visualiser l'intégralité de l'intervention

    Retour aux Interventions
Share This